Clients particuliers

null

Santé

Face à l’augmentation des frais de santé et au désengagement progressif de la Sécurité sociale, la complémentaire santé prend en charge tout ou partie de vos dépenses non couvertes.

Depuis le 1er Janvier 2016, tout employeur privé à l’obligation de proposer une mutuelle obligatoire à ses salariés.

Désormais, seuls les demandeurs d’emploi, les fonctionnaires, les travailleurs non-salariés ou encore les retraités sont concernés par des contrats individuels.

Nous avons des solutions avec des complémentaires santé adaptées à la situation, aux besoins et au budget de chacun :

La complémentaire santé (« mutuelle ») ne s’applique qu’aux frais de soins de santé (consultation chez un médecin, dépenses d’hospitalisation, frais d’optique et dentaire, …).

Elle ne couvre pas les indemnités journalières, rentes d’invalidité qui sont du ressort des contrats « prévoyance ».

Souscrire une « mutuelle » permet donc d’être mieux remboursé(e) de ses dépenses de santé.

 

Depuis le 1er avril 2015, la généralisation des contrats « responsables » a plafonné certains remboursements :

  • Prise en charge des dépassements d’honoraires des médecins non signataires d’un dispositif médical maîtrisé (OPTAM ou CAS : Contrat d’Accès aux Soins) limitée à 100 % de la Base de Remboursement de la Sécurité sociale au maximum.
  • En optique, limitation de la monture à 150 € maximum et limitation à une paire de lunettes tous les 2 ans. (Ramenée à 1 an pour les mineurs ou en cas d’évolution de la vue pour tous)

L’adhésion à une surcomplémentaire santé (renfort, option) permet la prise en charge des dépassements d’honoraires et renforce les remboursements optiques

Le PLUS du Cabinet GILBERT : nous pouvons souscrire des surcomplémentaires ou renforts pour améliorer les contrats santé qui ne sont pas gérés chez nous (votre employeur par exemple).

Assurance de prêt

Précurseur dès 1989, le cabinet GILBERT est un expert en matière d’assurance de prêt avec des solutions standards ou adaptées à de nombreux cas particuliers (professions ou activités sportives spécifiques, absence de limite d’âge, clauses bénéficiaires spécifiques, cotisations dégressives calculées sur le capital restant dû par exemple).

Nos délais de réponse sont très courts sur la base d’un dossier complet ; nous apportons donc des solutions rapides et ciblées tant aux clients qu’aux établissements prêteurs.

Une sécurité pour tous :

Lorsque vous contractez un emprunt, c’est une sécurité pour l’emprunteur et ses proches mais également pour la banque.

En effet, l’assurance rembourse directement la banque en cas de décès, d’invalidité ou d’arrêt de travail, voire en cas de de perte d’emploi selon les garanties souscrites.

Assurances de prêts immobiliers : ce qui a changé sur le plan réglementaire (Loi Hamon, Amendement BOURQUIN)

Depuis la loi Hamon de juillet 2014, il est possible de changer de contrat d’assurance au cours des 12 premiers mois suivant la signature du prêt.

L’amendement Bourquin donne désormais la possibilité aux emprunteurs de changer, chaque année, d’assurance de prêt au moment de sa date anniversaire. (un préavis de deux mois doit être respecté)

Ces mesures visent à permettre aux emprunteurs de réaliser des économies en pouvant choisir un contrat d’assurance de prêt au tarif le plus adapté et le plus compétitif en matière de garanties (garanties au moins équivalentes, bien souvent améliorées dans les faits).

Assurance Vie, contrat de capitalisation

Avec plus de 50 millions de contrats et un encours actuel de près de 1 700 milliards d’euros, cela reste « le placement préféré des Français ».

En raison de ses avantages fiscaux, il s’agit d’un :

  • placement financier performant au regard de l’offre bancaire (Livrets, Epargne Logement).
  • outil patrimonial efficace qui permet d’optimiser la transmission de son patrimoine.
  • d’une solution modulable avec des règles de fonctionnement souples (possibilités de co-souscription, de démembrement de clause bénéficiaire par exemple)

L’assurance-vie constitue donc un support très intéressant, à condition de bien choisir son contrat en tenant compte :

  • des performances
  • des frais appliqués
  • des options et fonds proposés
  • etc…

Il est possible de souscrire un contrat d’assurance vie en prime unique, avec des versements programmés, avec ou sans versement complémentaire ultérieurs.

En fonction de l’âge de l’assuré et de ses objectifs, nous accompagnons nos clients dans leur choix d’investissement afin de répondre au mieux à leurs attentes (rendement, sécurité, disponibilité notamment).

Votre argent n’est pas bloqué !

La Loi de Finance pour 2018 sur les revenus de l’épargne a même assoupli la fiscalité des rachats avant 8 ans. Le taux de taxation des rachats est désormais de 12,8 % pour les versements effectués depuis le 27/09/17 (35 % avant 4 ans, 15 % entre 4 et 8 ans précédemment).

Précision : il reste possible de réintégrer les plus-values (revenus de l’épargne) dans sa déclaration de revenus plutôt que de payer la flat-tax de 12.8%.

Plan d'épargne retraite populaire (PERP)

Le Plan d’épargne retraite populaire (PERP) est un produit d’épargne ouvert à tous, destiné à préparer sa retraite et obtenir un revenu régulier supplémentaire.

Il s’adresse plutôt aux foyers fortement imposés, prévoyant une baisse de revenus à la retraite mais peut également répondre à des situations particulières (carrières incomplètes, remariage par ex)

Vous vous constituez une épargne à votre rythme. La réglementation ne prévoit pas d’obligation de versements. Les sommes versées sont déductibles du revenu pour chaque membre du foyer fiscal, dans la limite d’un plafond global.

Lors du départ à la retraite, l’épargne accumulée est versée sous forme d’une rente viagère. (capital si la rente est inférieure à 40€/mois environ)

Précision :

  • Au moment de la retraite, une sortie partielle en capital est possible à concurrence de 20% de l’épargne accumulée (pour un capital acquis de 100 000 €, 20 000 € peuvent être retirés et dans ce cas 80 000 € seraient convertis en rente viagère)
  • À tous moments, l’épargne acquise peut être utilisée pour acquérir sa résidence principale à condition de ne pas avoir été propriétaire de son habitation au cours des 2 ans précédant.

Dépendance

Ce type de contrat est destiné aux personnes qui souhaitent anticiper et se protéger d’une éventuelle perte d’autonomie totale ou partielle et rester financièrement indépendant.

En effet, être dépendant ou avoir un proche en perte d’autonomie coûte cher.

Un contrat Dépendance se souscrit donc pendant sa période d’activité professionnelle.

Les personnes qui ont besoin d’aide dans leur vie quotidienne peuvent, sous conditions de ressources, bénéficier d’aides pour faire face aux dépenses :

  • l’allocation personnalisée d’autonomie (APA),
  • les prestations proposées par la caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV),
  • l’aide sociale à l’hébergement (ASH)…

Ces personnes peuvent choisir de s’assurer pour un degré de perte d’autonomie plus ou moins élevé (dépendance partielle, totale, ou encore lourde) afin de percevoir un revenu complémentaire.

Le label GAD ASSURANCE DÉPENDANCE® offre aux assurés des garanties plus lisibles, protectrices et accessibles au plus grand nombre.

Contrat obsèques

Les contrats obsèques sont très prisés : 3,4 millions de Français l’ont souscrit pour éviter à leurs proches d’avoir à financer le coût de leur décès.

Il existe 2 grands types de contrats de prévoyance obsèques :

  • le contrat en capital (financement des obsèques sans prestations)
  • le contrat avec prestations (financement et prestations).

Lors de la souscription, nous proposons plusieurs modes de financements :

  • un versement par prime périodique (étalée sur 10 et 20 ans) ou viagère (prélevée jusqu’au jour du décès)
  • un versement par prime unique (réglée à l’ouverture).

Prévoyance individuelle

Indépendants ou salariés, nous imaginons souvent être bien couverts par le régime de base auquel nous cotisons (RSI, CIPAV, CARPIMKO, CAVEC, Sécurité Sociale, etc…) en cas d’arrêt de travail, d’invalidité ou de décès.

Pourtant, la couverture du régime de base s’avère le plus souvent très insuffisante pour maintenir le niveau de vie et celui de la famille ou tout simplement faire face aux engagements de la vie quotidienne.

Selon votre statut, votre situation familiale ou encore selon vos régimes obligatoires et revenus, la prévoyance offre de multiples solutions et permet de percevoir :

  • des indemnités journalières complémentaires en cas d’arrêt de travail suite à une maladie, un accident ou une hospitalisation ;
  • une rente en cas d’invalidité ou de dépendance ;
  • le versement d’un capital ou d’une rente pour les proches en cas de décès, éventuellement complété par une rente éducation pour permettre aux enfants de terminer leurs études dans de bonnes conditions ;

Les contrats de Prévoyance individuelle sont nombreux et modulables, éligibles Loi Madelin pour les travailleurs non-salariés…

En effet, la loi Madelin a été instaurée en 1994 dans le but d’inciter les TNS (travailleurs non-salariés) à se constituer une meilleure protection sociale afin de pallier les carences du régime obligatoire.

Dans le cadre de la loi Madelin, un TNS bénéficie d’une déduction d’une partie des cotisations prévoyance de son bénéfice imposable.

Ainsi, après analyse de votre statut et de vos besoins, la solution proposée vous permettra de bénéficier d’une garantie adaptée dans un cadre d’optimisation fiscale

Garantie des accidents de la vie (GAV

Se protéger des conséquences des accidents de la vie quotidienne :

Cette prévoyance permet d’être indemnisé rapidement (ou un membre de sa famille) en cas de dommages corporels accidentels importants, que le responsable de l’accident soit connu ou pas et ce, même si l’assuré en est lui-même le responsable.

Un tour d’horizon des différentes couvertures de l’assuré est un préalable nécessaire avant de souscrire une telle assurance pour ne pas faire doublon.